Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Les lambris

En bois, ils se déclinent en essences naturelles ou colorées. Le pin est "le" classique bon marché. D'autres essences européennes sont employées (mélèze, chêne, châtaignier…). Les bois d'arbres fruitiers (poirier, cerisier) ou les exotiques (cèdre rouge, hemlock…) sont plus chers, mais très résistants. Économique : le médium. Il s'agit d'un bois reconstitué couvert d'une surface mélaminée imitant des essences de bois.
Les PVC s'entretiennent facilement, se posent partout, adoptent divers coloris et… imitent le bois !
La tendance est aux lames larges, façon bardage ou planches brutes de coffrage. L'offre, souvent de 6 à 9 cm, s'élargit jusqu'à 20,5 cm. Les longueurs varient selon l'aspect souhaité : des lames plutôt courtes, jusqu'à 1 m, pour réaliser un patchwork. Des lames de 2,5 m ou plus, pour recouvrir la hauteur d'un étage. L'épaisseur varie de 8 à 14 mm; les lames les plus fines peuvent se travailler en courbe.

Avantages

Mises en scène et effets décoratifs variés, selon la pose (verticale, horizontale, ou en diagonale). En rénovation, ils cachent les défauts ! On peut les poser sur un mur très abîmé, voire gondolé ou humide, si on choisit du PVC.

Inconvénients

La pose traditionnelle sur tasseaux est délicate. Mieux vaut alors opter pour des systèmes “clipsés”

Les lambris : 2 conseils pour tout savoir

Les lambris : 1 conseil pour bien le faire