Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"

Habiter sur l'eau

Flotter...

(Aquashell)

Si l’on veut « planer » au-dessus de l’eau et admirer la vue, la solution consiste à construire en hauteur, sur pilotis, comme le faisaient autrefois les pêcheurs. Que le terrain soit en pente, marécageux, inondable, n’a pas d’importance.

Construire sur pilotis

La technique la plus courante consiste à enfoncer dans le sol des pièces cylindriques de chêne ou de mélèze afin de leur faire porter une plate-forme constituée de madriers. Pas de souci quant aux performances de ces essences de bois :  même plantées dans la mer, qui ronge toutes les pièces d’acier, elles résistent parfaitement; des quartiers entiers en témoignent (à Gruissan près de Narbonne, par exemple, ou  sur les bords de la Garonne…). Une autre  technique consiste à visser un pieu, constitué d’un arbre central en tube d’acier, dont le diamètre varie de 5 cm jusqu’à 15 cm avec une épaisseur de paroi de 3 à 6 mm, selon la dimension  prévue pour le plancher. Soudée sur cet arbre central, une lame d’acier circulaire de forme hélicoïdale, formant un pas de  vis, sert d’assise. Il existe des modèles clés en mains, posés mais à plus de 24 000 € pour 20 m2. Se laisser flotter... Si l’on dispose d’un ponton, pourquoi ne pas reconvertir une ancienne embarcation en « cabane » flottante  avec péniches, barques de pêche à fond plat,  barges… Et attention à l ’entretien : les  coques métalliques ou en bois exigent d’être  mises régulièrement en cale sèche pour être  nettoyées et repeintes. D’autres modèles ont  été conçus tout spécialement pour rester à  quai. Un designer français a inventé une  drôle de maison écolo et flottante, dont la  forme rappelle celle des casiers à homards bretons, qui s’inspire des maisons « amphibies » des Pays-Bas.