Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

L'armature de la maison

Le béton est fort ! Mais seul, il ne suffira pas à assurer la solidité d’une maison. Il a besoin de ses fers (qui sont en fait en acier) et d’une armature savamment disposée pour démontrer sa réelle puissance.

DEFINITION

  Exemple de chaînage

L’armature, c’est une barre d’acier façonnée, striée (Haute adhérence/HA) ou doux lisse (DX). En assemblant les armatures, on obtient une cage. L’assemblage est réalisé par soudure (ou ligature) avec des fils d’acier. Le treillis soudé est un bel exemple d’assemblage carré ou rectangulaire.

MISE EN OEUVRE

Il est plus important de bien positionner son ferraillage et de maîtriser son enrobage, que de le surdimensionner. Les armatures doivent avant tout être enrobées, faute de quoi elles peuvent rouiller, gonfler, et faire éclater le béton. L’épaisseur d’enrobage est de 1 cm à l’intérieur, de 3 cm à l’extérieur, et peut atteindre 5 cm, pour certaines fondations, dans des circonstances particulières.

Section des fils

Pour les chaînages, les armatures sont constituées de deux, trois ou quatre fers HA (filants). La section totale minimale des filants des chaînages est de 3 cm2 dans le cas d’aciers en FeE235, de 1,57 cm2 dans le cas d’aciers en FeE400, et de 1,50 cm2 dans le cas d’aciers en FeE450 et FeE500, soit respectivement 3 x 8 mm ou 2 x 10 mm.

Textes réglementaires

Les normes régissant les armatures sont en particulier la NF A 35-027 “Armatures en acier pour béton armé”, le DTU 20-1 “Ouvrage en maçonnerie de petits éléments - parois et murs”, et surtout le DTU 21 (ENV 13670-1) “Exécution des ouvrages en béton”, pour leur mise en oeuvre.