Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Isoler les murs par l'intérieur

L'isolation des murs par l'intérieur demeure une solution pertinente en rénovation, lorsqu'il s'agit d'apporter un minimum de performances thermiques à une maison qui en est totalement dépourvue.

Cette technique est à la portée du bricoleur. Au préalable, il faut un support en parfait état, plan, sec et sans fissure. Tout désordre doit être réparé, sinon la durée de vie de l'isolant et ses performances seront compromises.

 

Isolation


Les complexes de doublage
Ils sont très simples à poser. Leur format, celui d'une plaque de plâtre standard, permet de progresser vite. Les murs doivent être bruts, en béton, plans, lisses et réguliers.
Les complexes de doublage sont fixés sur le mur grâce à des plots de plâtre adhésif (schéma 1). Tracez une ligne parallèle au mur, sur le sol et au plafond, représentant l'épaisseur totale du complexe (plus 1 cm pour tenir compte des plots de colle). Pour la hauteur, recoupez les panneaux à la longueur, moins 1 cm.
Encollez le dos du panneau, posé sur des tréteaux, à raison d'environ 10 plots de plâtre adhésif par m2.
Placez des cales de 10 mm au pied du mur. Dressez le complexe dessus, en le présentant par sa base. Vérifiez l'alignement vertical. Pressez fortement. Posez les complexes suivants, en les alignant entre eux et sur les tracés réalisés sur le sol et au plafond.
Une fois le plâtre adhésif sec, retirez les cales. Insérez les joints entre les complexes, le sol et le plafond, une bande d'isolant minéral ou de la mousse synthétique expansive.
Jointoyez les panneaux avec un calicot, noyé dans l'enduit. Après séchage, poncez légèrement à la main et appliquez une sous-couche. Certains complexes de doublage prépeints en blanc dispensent de la sous-couche.


La contre-cloison sur ossature
Les contre-cloisons sont plus longues à réaliser. Les méthodes varient, selon que l'ossature est fixée contre le mur ou indépendante (ce qui permet de régler l'épaisseur et la nature de l'isolant). Elles conviennent pour un mur irrégulier, s'il n'est pas humide ou en mauvais état.

La méthode classique consiste à poser des rails parallèles au mur et au sol, au ras des repères (épaisseur de l'isolant plus 1 cm). Un rail intermédiaire, fixé à mi-hauteur, sert d'appui. Les montants verticaux de l'ossature sont fixés tous les 60 cm dans les rails haut et bas et sur l'appui intermédiaire (schéma 2). Insérez l'isolant entre l'arrière des montants et le mur. Les plaques de plâtre sont vissées sur les montants. Masquez joints et têtes de vis au plâtre.
Vous pouvez aussi utiliser une ossature plus épaisse et insérer l'isolant entre les montants (schéma 3). L'épaisseur de l'isolant est alors limitée.
Enfin, la méthode la plus performante associe les deux précédentes : placez l'isolation derrière et entre les montants (schéma 4).