Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Isolation sur vide sanitaire

Sur vide sanitaire ou sur haut de sous-sol (cave, garage, atelier…), les déperditions thermiques sont importantes. Avant d'envisager des travaux d'isolation, il est impératif de préserver la ventilation du sous-sol ou du vide sanitaire. Cette ventilation est nécessaire à l'évacuation de l'humidité qui risque de s'y accumuler. Prévoir l'isolation des canalisations d'eau.
Un vide sanitaire isolé. L'isolation d'un plancher neuf sur vide sanitaire s'effectue avec des poutrelles en béton armé, associées à des entrevous en polystyrène expansé, dont la languette isole le dessous des poutrelles. Après coulage de la dalle en béton armé, celle-ci est recouverte d'une couche de panneaux de polystyrène expansé bien jointifs, puis d'une chape armée.
En rénovation, si la hauteur le permet, l'isolation s'effectue par le dessous. L'isolant est coincé ou collé sous la dalle, puis doublé d'un parement. Comme il n'y a pas de contrainte de charge, une large gamme d'isolants rigides ou semi-rigides peut être mise en oeuvre. Si les deux solutions précédentes ne sont pas envisageables, il reste l'isolation par le dessus.

Avantages

En remplaçant les hourdis traditionnels en terre cuite ou en béton, les entrevous en PSE apportent un fort allègement en béton (environ 100 kg/m2) et réduisent le temps de mise en oeuvre. En rénovation, lorsqu'elle est possible, l'isolation par le dessous est à privilégier. Elle est plus performante et plus économique par le choix des isolants et l'absence de travaux complémentaires (chape flottante, revêtement de sol…).

Inconvénients

L'isolation périphérique doit être soignée (pose de rupteurs en périphérie), pour éviter les ponts thermiques. Un plancher isolant n'est possible que dans le neuf et en rénovation lourde. L'isolation par-dessous est rarement possible pour un vide sanitaire standard.