Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Coffret et disjoncteur

L'alimentation électrique d'une maison individuelle est réalisée via un coffret avec coupe-circuit extérieur, installé sur le domaine public. En aval de celui-ci, un compteur électronique, un Disjoncteur de Branchement (DB), et un tableau de répartition sont implantés chez l'usager. Selon que la maison se trouve à moins ou à plus de 30 m de sa limite de propriété, les règles d'implantation du DB varient.

À moins de 30 m, le compteur électronique, le DB et le tableau de répartition principal sont regroupés dans la GTL*. Dans ce cas, le DB fait aussi office de dispositif de coupure d'urgence, permettant la mise hors tension rapide de l'installation. Ces équipements s'installent à une hauteur comprise entre 0,90 et 1,80 m (1,30 m seulement chez les personnes à mobilité réduite).

À plus de 30 m, compteur électronique et DB doivent rester en limite de propriété. Restant, lui, à l'intérieur de l'habitation, le tableau de répartition principal doit alors comporter son propre dispositif de coupure d'urgence.

*GTL (Gaine Technique Logement) : elle permet la distribution organisée des courants forts (alimentation d'appareils, quelle que soit la tension) et des courants faibles. C'est-à-dire, entre autres, les signaux de VDI (Voix - Données - Images).


LE RACCORDEMENT

Du coffret au DB, ou au dispositif de coupure d'urgence, un fourreau TPC protège le câble à 2 conducteurs (phase et neutre). Son type : U 1000 R2V ou FRN 05 VV-U (sol inondable : U 1000 RGPFV ou U 1000 RVFV).

La technique : Le fourreau, entouré de sable, est enfoui sous 50 cm de terre (85 cm sous les allées carrossables). Un grillage avertisseur en plastique rouge est déployé sur toute la longueur du fourreau, 20 cm au-dessus.

 

LE TABLEAU DE REPARTITION

L'installation électrique proprement dite démarre au DB s'il figure à l'intérieur ou, sinon, au dispositif de coupure d'urgence (parfois appelé disjoncteur général ou principal). Installés sur le tableau de répartition ou distants de celui-ci, l'un comme l'autre doivent rester accessibles en permanence : ils ne doivent en aucun cas se trouver dans un volume fermé à clé (sous-sol ou autre).

Le tableau distribue le courant via chacun des circuits jusqu'aux prises, interrupteurs muraux, sorties de fils et points lumineux. Chacun des circuits est repéré par une inscription ou un picto-gramme définissant sa fonction. Le tableau a pour tâche de protéger toute l'installation et ses utilisateurs, grâce à ses dispositifs de sécurité : interrupteurs ou disjoncteurs différentiels, disjoncteurs divisionnaires (généralement de type C), ou porte-fusibles. S'y ajoutent d'autres dispositifs, de sécurité ou non : parafoudres, télérupteurs, programmateurs, transformateurs, relais heures creuses pour chauffe-eau.

En aval du tableau principal, figurent parfois un ou plusieurs tableaux secondaires. C'est souvent le cas dans les volumes aménagés, rénovés, ou construits indépendamment du reste de l'habitation : cuisine, combles, sous-sol, extension.


CIRCUITS : QUELLES PROTECTIONS ?

La puissance absorbée par les appareils détermine l'intensité, calculée en ampères (A), du courant à acheminer jusqu'à eux. Et donc la section des conducteurs et le calibre des protections correspondantes : disjoncteurs divisionnaires ou fusibles (voir tableau ci-dessous). Ces protections coupent le courant sur la phase et le neutre en cas de surtension ou de court-circuit.

Dans les installations anciennes, les fusibles se présentent sous la forme de cartouches cylindriques de plusieurs tailles. Certains disposent d'une pastille de couleur indiquant leur état de marche.

Les disjoncteurs divisionnaires sont des interrupteurs qui se déclenchent en cas de problème. Celui-ci résolu, il suffit de les réenclencher. Plus sensibles que les fusibles, ils réagissent plus rapidement. Ce qui leur permet d'acheminer un courant de plus forte intensité, à sections de conducteurs équivalentes (1,5 et 2,5 mm2).