Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Deux monuments de l'histoire de la cuisine

Cuisine équipée et machine à laver


L’ancêtre des cuisines équipées

 

C’est la fameuse « cuisine de Francfort », présentée en 1926 par l’architecte autrichienne Margarete Schütte-Lihotzky, qui marque ce tournant de l’architecture domestique. Elle ne resta pas à l’état de projet, puisque environ 10 000 unités de cette cuisine « révolutionnaire » furent construites à la fin des années 1920 à Francfort, dans le cadre d’un ensemble d’habitat social, à Francfort-sur-le-Main, édifié par l’architecte Ernst May. Le foyer typique ouvrier comprend alors deux pièces, dont la cuisine, qui sert aussi pour dîner et même pour se laver… tandis que la chambre est tranformée en salon et pièce de réception pour les occasions spéciales. Cette cuisine d’un nouveau genre rompt avec cette conception et donne pour la première fois à la cuisine ses lettres de noblesse.

Séparée, mais reliée au séjour par une porte coulissante, qui sert à passer les plats plus facilement, c’est une longue pièce étroite (1,9 m sur 3,4 m) : l’architecte a cherché ainsi à réduire le nombre de pas nécessaires pour aller d’un point à l’autre. D’un côté, la cuisinière. De l’autre, des rangées de placards peints en bleu (couleur censée faire fuir les mouches !), et un espace de travail avec un « tiroir à ordures » intégré et escamotable, où on pouvait évacuer les épluchures (on n’a rien inventé avec le seau à compost intégré !) et à portée de main, de ravissants tiroirs déverseurs en acier, numérotés et étiquetés, pour ranger les farines, céréales, riz, sucres, condiments : du contemporain avant l’heure, en plus costaud ! Là encore, l’architecte a voulu rationaliser les tâches de cuisine, et tout prévoir pour que la ménagère puisse s’organiser. On pouvait même s’asseoir sur des chaises pivotantes montées sur roulettes, ancêtres des tabourets de bars !

 

 











Quand Josephine inventa le lave-vaisselle

Elle trouvait que ses domestiques ébréchaient trop souvent son service en porcelaine. Alors Josephine Garis Cochrane, quinquagénaire américaine, inventa en 1893 une machine dotée de jets d’eau et de produits de nettoyage. Elle remporta le premier prix de l’expo universelle de Chicago, fonda sa compagnie qui fut rachetée plusieurs fois pour finir par appartenir aujourd’hui à Whirlpool.

Au fait, Josephine avait de qui tenir : son grand-père, John Fitch, avait inventé aux États-Unis le premier bateau à vapeur…