Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

La cloison en plaque de plâtre

 

Une plaque de plâtre est constituée d'une âme en plâtre recouverte sur chaque face par une feuille de carton lisse, servant à la fois d'armature et de parement. Il existe différents types de plaque de plâtre avec différentes finitions.

Les plaques de plâtre s'utilisent essentiellement avec une ossature métallique en acier galvanisé sur laquelle elles sont vissées. Cette ossature comprend des rails hauts et bas ainsi qu'un réseau de montants simples ou doubles. La fragilité relative peut être compensée par des plaques "haute dureté" dont la surface superficielle a été renforcée. Dans les locaux humides, sur les cloisons soumises au ruissellement de l'eau, des plaques de 13 ou 15 mm hydrofugées, de couleur verte, s'imposent. Les plaques en mortier de ciment, armées sur leurs deux faces d'un treillis en fibre de verre, se distinguent des plaques de plâtre hydrofugées par leur exceptionnelle résistance à l'eau.

A noter qu'il existe encore des plaques de plâtre ignifugées (roses) utilisées par exemple pour encadrer un poêle mais avec des distances au feu à respecter.

Il existe également des plaques de plâtre phoniques (de couleur bleue) capable de faire baisser le son de moitié comparé à une plaque standard.

Enfin, les plaques varient selon leurs bords arrondis, amincis ou coupés qui nécessitent une pose de joints différente. Jointer les modèles à bords amincis restant la méthode la plus simple grâce à une bande noyée dans l'enduit.

 

AVANTAGES

Très efficaces sur les plans acoustique et thermique notamment, ces plaques peuvent constituer en rénovation une très bonne isolation. Il suffit de remplir le vide, entre les plaques de plâtre, de laine minérale, pour augmenter l'isolation phonique et thermique. Des plaques spéciales compensent certains des inconvénients des plaques standard.

La plaque de plâtre emploie une technique de cloison sèche contrairement au carreau de plâtre, briques plâtrières ou encore béton cellulaire qui reposent sur une technique de cloison humide.

INCONVÉNIENTS

La largeur standard des plaques, 1,20 m, ne facilite pas les manipulations. Celles en 0,60 m de large sont moins lourdes et moins encombrantes.

Sans renfort de l'isolation par de la laine de verre, les performances thermo-acoustiques sont moindres.

PRINCIPE DE POSE

Star de la cloison, la plaque de plâtre sur ossature métallique permet de faire apparaître une pièce là où il n'y avait que des combles. Les méthodes varient un peu, mais l'efficacité reste la même. La rapidité de l'installation passe par de bons outils comme un lève-plaques, une pince coupe-rail et une bonne visseuse spécial plaques.

 

Télécharger la fiche de montage