Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Les outils du plombier

 

La particularité du métier de plombier est la quantité absolument invraisemblable de références, officiellement standard, où cohabitent les systèmes métrique et anglo-saxon. A cela s’ajoute la diversité des raccordements, des matériaux, des interventions… Il manque toujours le bon outil !


Les pinces coupe-tube se déclinent en fonction du matériau à débiter : PER, multicouches, cuivre, etc. Pour ce dernier, la pince comporte une molette qui fraise proprement le tube. Dans la panoplie, il faut également ajouter les pinces à sertir, pour les matériaux de synthèse et certains raccords automatiques.


La pince à cintrer existe en différents diamètres, adaptés à ceux des tuyaux à courber. La longueur des manches facilite l’opération. Sur des barres rigides (écrouies), le cuivre est d’abord chauffé au rouge, puis laissé à refroidir avant d’être cintré. Le cuivre en couronne (recuit) n’a pas besoin d’être chauffé.


La clé à molette est le symbole du plombier. Cela reste un outil de dépannage pratique, à posséder en plusieurs tailles. Mais elle ne remplace pas un jeu complet de clés plates, coudées pour augmenter la force de levier.

Le matériel de soudure occupe une large place dans l’outillage du plombier. Du simple chalumeau pour le brasage tendre au poste à souder à l’arc, en passant par le soudage bigaz (oxyacétylénique), l’éventail s’adapte à toutes les configurations, sur chantier ou en atelier.

 

L’exposition au risque

Le nom même de la profession illustre bien les risques auxquels s’expose le plombier, un paradoxe lorsqu’une partie de ses activités touche directement à la santé. Les canalisations en plomb, sous le domaine public et dans les espaces privés ou collectifs, font désormais l’objet de détection et de remplacement systématique. Les protections thermiques pour les travaux de soudure ne comportent plus de fibres d’amiante. Mais le soudage dégage toujours des composés toxiques. Les interventions sur les installations vétustes présentent toujours les mêmes risques… Les mesures de prévention doivent être scrupuleusement respectées.

 

Les EPI (Equipements de Protection Individuelle) du plombier

Pour ses travaux de soudure en général, le plombier a besoin de lunettes ou d’un masque de soudage et de gants anti-chaleur. Dans le cas de la soudure à l’arc, il faut également un tablier en basane (cuir de mouton), des gants adaptés au type de soudure (MIG, MAG, électrodes enrobées), des bottes à semelle isolante. A défaut, le soudeur doit se tenir sur un dispositif isolant (caillebotis, tapis, etc.).