Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Quel type de piscine choisir ?

 

LES BASSINS SOUPLES

Ils sont de toutes sortes. De la petite pataugeoire aux véritables piscines hors-sol, semblables aux grandes piscines rigides. En général, les piscines souples sont autoportantes, soit surmontées d'un boudin gonflable, soit retenues par une armature métallique. Ce type de piscine est en général vendu avec son skimmer intégré, des raccordements, et la pompe/filtre adaptée.

AVANTAGES

Grand choix de modèles, de la pataugeoire gonflable au bassin de 8 m de longueur ou de 6 m de diamètre. Faciles à monter et à démonter, ces piscines se rangent dans un endroit sec pour l'hiver, ou restent en eau sous une couverture d'hivernage. C'est un bon choix quand les enfants sont petits, car la piscine est hors-sol et permet de goûter à ses joies avant de passer peut-être à une catégorie supérieure.

INCONVÉNIENTS

En dépit des efforts considérables des fabricants, certains bassins vieillissent mal. Attention à la fragilité des tuyaux de raccordement. Un tapis de sol sera nécessaire sur un sol plan et lisse. Ne laissez pas un gros caillou, car 20 tonnes d'écrasement feront ressurgir une bosse désagréable sur le fond. Attention, ces bassins sont autoportants sur le plat uniquement. Il est recommandé de poser un lit de sable ou de fabriquer une dalle en béton si la piscine est destinée à rester en place.

 

LES MONOCOQUES

C'est la seule piscine que l'on voit avant de l'installer. On sait déjà à quelle sauce on va se baigner. Il s'agit en effet d'une coque rigide en polyester, armée de fibre de verre et moulée d'un seul bloc. Vous installerez ces piscines, rapidement, dans une fouille préalablement creusée et garnie d'un lit de sable parfaitement lissé. L'espace entre la paroi de terre et celle du bassin est ensuite remblayé avec du sable, à mesure que le niveau d'eau monte dans le bassin. Ainsi, les pressions exercées sur les parois sont équilibrées.

AVANTAGES

Première bonne nouvelle : dès que le remblaiement est fini… les utilisateurs peuvent se baigner ! Rigide et souple à la fois, le bassin adopte des formes rectangulaires ou ovales, agrémentées d'arrondis, de marches d'escalier.… Est-il utile de préciser que le bassin monocoque est parfaitement étanche ? Enfin, hormis la pose simple et rapide, les monocoques offrent un bon rapport qualité/prix.

INCONVÉNIENTS

Pour des raisons évidentes de transport, les structures monocoques n'excèdent pas 5 x 12 m et 1,70 m de profondeur. On peut toutefois les équiper d'une fosse de plongée de 2,80 m à 3 m de fond. De plus, les transporteurs sont habitués, ne reculent devant aucun obstacle et sont même capables de la livrer en hélicoptère !

 

 

LES PISCINES RIGIDES HORS-SOL

Ce système assez sûr et abordable permet de réaliser une piscine hors-sol "en dur", en limitant le coût et le chantier. Il faut, bien sûr, une dalle en béton, mais côté murs on joue avec des panneaux en acier galvanisé ou en bois, pour constituer les parois qui sont maintenues par des poteaux. Pour étanchéifier, on applique une enveloppe PVC, appelée liner. La régénération de l'eau s'effectue avec un skimmer, relié à un groupe de filtration placé à côté du bassin… comme pour les piscines enterrées ! Il existe des modèles octogonaux (de 3 à 6 m de diamètre) ou des rectangles à pans coupés (de 4 à 5 m x 6 à 10 m).

AVANTAGES

Ces bassins sont sûrs. En effet, retirer l'échelle complique l'accès aux jeunes enfants. La piscine étant sur le sol, le bord est à hauteur de 1 m à 1,50 m. Ces bassins sont faciles à monter. Avec paroi en bois, en pin du Nord traité en autoclave, en bois exotique ou composite, ils sont esthétiques. Ils peuvent être aménagés : terrasse, ponton, escalier, pool-house, etc. D'aucuns les enterrent, mais alors, ces piscines redeviennent zones à risque pour les enfants, et seront fiscalement considérées différemment.

INCONVÉNIENTS

Prenez garde à l'esthétique, car cette piscine va rester un certain temps et l'aspect va vieillir. Le bois s'intègre bien, mais demande un entretien. Enfin, la profondeur d'une piscine hors-sol est limitée à environ 1,35 m. Oubliez le plongeoir….

 

 

LES PISCINES EN BÉTON

Vous voulez du sur-mesure ? Vous lisez la bonne colonne. Le choix du béton permet tout. De la piscine la plus simple à la plus folle. Les techniques varient aussi mais, de manière générale, vous devrez être généreux en béton, le radier seul sera au moins épais de 10 cm et souvent bien plus.

AVANTAGES

Parfaite intégration à l'environnement, puisque, en général, le bassin est fait sur-mesure. Banches et coffrages perdus (on laisse les éléments ayant servi au coffrage dans le béton) permettront de créer des parois propices à la pose de carrelage ou de pâte de verre, et ce dans toutes les formes que l'on veut. Durée de vie importante. Autre avantage : possibilité de choisir un revêtement résine ou liner.

INCONVÉNIENTS

Attention ! Gros travaux et prix qui peuvent s'envoler. Ne pas se tromper au départ ou oublier vidange ou éclairage…. Après, c'est trop tard.

 

 

LES PISCINES PRÉFABRIQUÉES

Voilà le modèle qui tutoie la piscine sur mesure (celle en béton). Elles ont un point commun : elles sont enterrées, et nécessitent une dalle en béton. En revanche, côté parois, cette méthode est beaucoup plus facile puisque constituée d'éléments de panneaux en acier ou en béton assemblés entre eux par boulonnage, sous forme de coffrages perdus en polypropylène, en polystyrène expansé, ou en polyester. Le béton est ensuite coulé dans la cavité jusqu'au remplissage, après ferraillage et chaînage. Bref, vous l'avez compris, cette méthode vous mâche le travail du coffrage.

AVANTAGES

Une vraie piscine à un prix abordable. La piscine est prête pour la baignade dès le remblaiement terminé… et, bien sûr, après le séchage du béton. Ces piscines "industrialisées" offrent l'intérêt de pouvoir les poser soi-même. Entourez-vous, malgré tout, des conseils de mise en oeuvre proposés par la plupart des fabricants. Autre atout, les piscines en coffrage en polystyrène expansé conservent bien la chaleur de l'eau.

INCONVÉNIENTS

Bien que variées, les formes obtenues restent très géométriques.

 

 

 

UNE FORME PARTICULIÈRE : LE COULOIR DE NAGE

Au premier abord, la piscine est associée aux enfants et à leurs jeux. Mais la population française vieillit. Le pouvoir d’achat se déplace du même côté. Et les grands-parents découvrent que la piscine peut aussi leur servir, en dehors des vacances scolaires, pour entretenir leur santé. Le couloir de nage répond exactement à ces aspirations.

Il se caractérise d’abord par une forme beaucoup plus allongée, d’une  largeur réduite à 2,50 m et d’une longueur prolongée au-delà de 10 m. Cela permet de véritablement d'effectuer des « longueurs », au-delà des quelques brasses nécessaires pour relier les deux bords d’un bassin classique.

La deuxième caractéristique est l’équipement technique, avec un groupe de filtration équipé, au minimum, d’un véritable système de nage à contre-courant, programmable et ajustable en fonction des capacités du nageur, voire des buses d’hydromassage pour joindre l’utile à l’agréable.

Les enfants ne sont pas exclus : le bassin reste suffisamment grand pour qu’ils puissent s’amuser. Et le couloir de nage présente même un aspect plus sécurisant car toute la surface du bassin est accessible depuis le bord, et l’aide d’une perche est rarement nécessaire. D’autre part, il est souvent fermé par un volet automatique rigide, l’une des meilleures protections contre les risques de noyade. Enfin, la profondeur du couloir de nage, toujours à fond plat, est souvent limitée à 1,40 m. C’est encore trop pour les plus petits, mais permet d’avoir pied dès 8 à 10 ans. 

Le couloir de nage est tellement pratique qu’il s’invite dans la maison. Ses dimensions se prêtent bien à une installation intérieure sans avoir à monopoliser une pièce entière. 

Le principe du couloir de nage est de rester utilisable toute l’année afin de conserver une activité physique permanente. Le chauffage de l’eau fait partie de l’équipement de base. La pompe à chaleur air/eau permet de réduire la facture, surtout si elle est associée à un puit géothermique.