Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

L'entretien de l'eau

 

Les mêmes désordres se rencontrent avec une piscine classique. Mais le maintien de la qualité de l'eau repose sur un principe différent : plutôt que d'aider à la conservation d'un équilibre proche des conditions naturelles, il s'agit d'éliminer tous les éléments contaminants, gros ou petits. Deux procédés sont mis en œœuvre : la filtration physique pour retenir les particules, et le traitement chimique pour éliminer les germes et les organismes microbiologiques.


LES POLLUANTS

Les premiers pollueurs d'une piscine sont ses utilisateurs, leurs poils, cheveux, peaux mortes, et autres crèmes cosmétiques, sans compter les germes (coliformes, staphylocoques…) ou les champignons (candida…). De véritables bombes biologiques.… Prenez une douche avant de plonger. Il ne s'agit pas de se désinfecter, mais seulement de bien se rincer.

Le vent et la pluie apportent également leur lot de polluants, en particulier les poussières et débris qui servent de supports au développement organique, ainsi que les métaux lourds et autres particules contenus dans l'air.

D'autres facteurs viennent aggraver les déséquilibres. Le premier d'entre eux est la température de l'eau : plus elle est élevée, plus l'activité biologique se développe. Le second est le volume du bassin : plus il est petit, plus il est difficile de maintenir l'équilibre. Le troisième est la fréquentation. Le quatrième est la négligence de l'entretien. Notez que ces facteurs sont souvent associés.


LA FILTRATION

Le principe est d'une grande simplicité : plus le filtre est fin, mieux il collecte les saletés et plus il se colmate rapidement. Dans tous les cas, le circuit comporte des collecteurs, les skimmers, disposés en surface, à fleur d'eau. L'eau passe dans le filtre, puis dans la pompe, pour retourner dans le bassin grâce à des buses de refoulement. Une vanne multivoie permet, selon les cas, de rincer les filtres ou de les démonter, ou encore de vidanger la piscine.

Le filtre à sable est le plus courant. C'est une cuve en polyester armé remplie de sable. La finesse de filtration est moyenne mais fiable et elle convient à tous les bassins. Le filtre s'entretient facilement.

Le filtre à diatomées est plus cher, mais il possède une finesse de filtration supérieure. Il s'agit d'algues fossilisées microscopiques, qu'il faut régulièrement renouveler.

Le filtre à cartouches utilise des fibres synthétiques ou végétales. La finesse de filtration est moyenne. Il faut le laver chaque semaine, et le changer régulièrement.


LE TRAITEMENT CHIMIQUE

Le chlore est le procédé le plus courant, efficace et économique. Il est diffusé grâce à des galets à libération lente placés dans les skimmers. Le brome peut remplacer le chlore. Son utilisation est la même, mais il est plus cher. L'électrolyse au sel produit du chlore en continu par transformation du sel contenu dans l'eau. Il faut remplacer régulièrement les électrodes. L'eau est salée, mais n'a pas le goût de chlore. Il existe d'autres systèmes de traitements, comme l'oxygène actif (peroxyde d'hydrogène), le PHMB, l'ionisation, les ultraviolets (UV), l'ozone. Dans tous les cas, il convient de s'assurer de l'efficacité de chaque procédé et de son caractère rémanent, c'est-à-dire de la durée de son effet. Le traitement peut être automatisé à l'aide de doseurs automatiques.

 

LES ROBOTS NETTOYEURS 

Branchés sur le système de filtration dans la plupart des cas, ces appareils se déplacent dans le bassin de manière aléatoire et s’occupent à votre place de nettoyer le fond et parfois les parois. Il existe trois catégories principales.

Les aspirateurs sont branchés sur la prise balai ou à l’entrée d’un skimmer. Le courant d’eau de la pompe entraîne leur déplacement de manière aléatoire. Si l’aspiration est suffisante, et si le bassin est parfaitement lisse, le robot remonte aussi les parois. Ce type d’appareil convient pour des bassins bien entretenus et régulièrement utilisés.

Les nettoyeurs à pression se branchent sur le circuit de refoulement ou par l’intermédiaire d’un surpresseur supplémentaire. L’appareil provoque des turbulences qui remettent en mouvement les impuretés et les renvoient vers la bonde de fond et les skimmers. Certains sont équipés d’un sac de préfiltration qui retient les plus grosses impuretés. Le fonctionnement est autonome et ne perturbe pas le circuit de filtration.

Les robots électriques sont les plus évolués. Ils ne dépendent pas du circuit de la piscine, disposent de leur pompe et possèdent leur propre système de filtration. Ils sont programmables, télécommandables à volonté et fonctionnent en TBTS (Très Basse Tension de Sécurité). Ils peuvent donc fonctionner lorsque la filtration est à l’arrêt et c’est même recommandé pour ne pas gêner leur déplacement. Selon les modèles ils sont équipés de brosses, ils nettoient les parois et même les escaliers. Ils s’arrêtent automatiquement et viennent se ranger près du bord pour faciliter leur récupération.