Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Le travail du bois à assembler

UTILISER UN CISEAU

Pour découper une entaille, il existe deux méthodes.

 

La première : Coupez les deux côtés de l’entaille à la scie à dos, puis dégagez-la au ciseau, du centre vers les bords. Le biseau du ciseau est orienté du côté du bois. Puis, il est retourné, biseau au-dessus, pour évider l’entaille (fig. 1 et 2).

  

 

La seconde : Après avoir coupé les deux côtés de l’entaille, redivisez-la en traits parallèles, toujours de profondeur constante. Puis faites sauter les copeaux au ciseau par le chant de la pièce (fig. 3 et 4).

    

La première méthode est celle qui donne le meilleur résultat. C’est aussi la plus longue à réaliser.

 

 

TAILLER DES QUEUES D’ARONDE À LA MAIN

L’opération n’est pas si compliquée qu’il n’y paraît au premier abord. En revanche, elle est évidemment fastidieuse.

 

Pour le tracé, la profondeur des queues est égale à l’épaisseur de la planche à associer (A). De plus, la base de chaque dent présente aussi la même cote, alors que le sommet n’en mesure que la moitié. Notez qu’il n’existe pas de règle précise. En principe, en menuiserie, tenons et queues sont symétriques. Alors qu’en ébénisterie, elles sont différentes (diagonale d’un rectangle de 1 sur 5 soit 72°). Cela étant, un côté d’assemblage débute toujours par une demi-queue qui correspond à un demi-tenon sur la pièce opposée. Des ajustements sont également nécessaires pour adapter le nombre de queues aux largeurs des pièces. Il suffit pour cela d’ajuster les demi-queues d’extrémité. Les tracés en biais sont réalisés à la fausse-équerre. Il existe aujourd’hui toute une gamme de gabarits de tracés qui peuvent simplifier l’opération.

 

La première étape de la découpe consiste à dégager les joues à la scie à dos. Au préalable, il faut avoir pris soin de distinguer le bois utile du bois perdu (les chutes).

 

Chaque queue est ensuite dépouillée au ciseau à bois, d’abord un premier coup vertical pour trancher la base, puis l’enlèvement des copeaux, du sommet de la queue vers sa base. Arrivé à la moitie de l’épaisseur, la pièce est retournée pour terminer le travail.

 

À la machine, les queues d’aronde sont taillées à la fraise conique, couplée à un gabarit de guidage. 

 

 


DÉCOUPER UNE MORTAISE AU BÉDANE 

Le bédane est un ciseau épais destiné à enlever de la matière. Il est choisi en fonction de la largeur de la mortaise à découper (ou l’inverse).  

1. Après avoir tracé les contours de la mortaise, l’entailler sur quelques millimètres, des bords vers le centre, en tenant le bédane bien droit, biseau vers le centre. 

 

2. Puis faire sauter les copeaux, en inclinant le bédane, du centre vers les bords. Descendre ainsi, niveau par niveau, jusqu’à la profondeur souhaitée. Le tenon ne doit jamais taper dans le fond : la mortaise est toujours un peu plus profonde.