Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Lamelles, l'assemblage astucieux

La mise au point du procédé est la plus récente puisqu’elle date des années 1950 seulement. Il demeure encore une certaine fantaisie dans sa dénomination.

Au départ, il s’agissait de lamello, du nom de l’entreprise détentrice des brevets. Aujourd’hui, outre les lamelles, cet assemblage utilise des biscuits, des chips ou encore des languettes. Il s’agit simplement de loger une pièce en bois dur dans une rainure ouverte sur les côtés à assembler.

La pièce et la rainure sont de forme ovoïde, car c’est plus facile à découper avec une fraise spéciale, une sorte de miniscie circulaire réglable, à monter sur une meuleuse une main, ou proposée en outil complet, la lamelleuse.

La lamelle offre une surface d’encollage bien supérieure à celle du tourillon. A ce titre, elle permet de concevoir des assemblages plus résistants, en particulier avec les panneaux de particules. Comme pour les tourillons, il faut quelques essais pour maîtriser le réglage de la lamelleuse afin d’obtenir un assemblage solide et sans décalage. Une fois la prise en main effectuée, tous les types d’assemblages d’angle ou à plat joint peuvent être obtenus, y compris ceux à coupe d’onglet, plutôt difficiles à renforcer avec des tourillons.