Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Assemblage par tourillons

L’ASSEMBLAGE PAR TOURILLONS 

Aujourd’hui encore, ce mode d’assemblage fait l’objet d’un mépris certain de la part des partisans du noble art. Il faut dire que sa généralisation a permis à des cohortes de bricoleurs amateurs de s’essayer avec bonheur au travail du bois. Elle a surtout inventé la menuiserie industrielle moderne et créé de nouveaux marchés, à commencer par l’équipement de cuisine, les magasins suédois et les meubles en kit.

Le tourillon est une cheville de bois cannelée, aux extrémités chanfreinées, enfoncée à mi-bois dans les deux pièces à assembler. Son diamètre ne doit jamais dépasser la moitié de l’épaisseur du panneau de chant. La longueur est égale à quatre fois le diamètre et ne doit pas pénétrer au-delà des deux-tiers de l’épaisseur du panneau de parement.

Il est possible de réaliser tous les types d’assemblages avec des tourillons. La plus grosse difficulté est la régularité : toutes les chevilles doivent être parfaitement alignées, logées dans des trous ajustés. Sinon, au mieux, les deux éléments sont désaffleurés, au pire, l’assemblage est impossible. 

 





La technique et les gabarits

Un assemblage simple, deux tasseaux avec un ou deux tourillons par exemple, peut être réalisé à main levée :

– Planter une ou deux pointes fines en bout du premier tasseau. Les recouper pour les faire dépasser de 5 mm.

– Assembler les deux tasseaux à plat, sur l’établi. Serrer pour transférer la marque des pointes dans le deuxième tasseau.

– Percer les trous. La profondeur de perçage est réglée en entourant le foret d’un morceau de ruban adhésif en guide de repère.

– Encoller et monter les tourillons.

 

Les bagues de copiage

Les bagues de copiage sont une évolution du premier procédé. Il faut d’abord percer le premier tasseau au diamètre voulu. Puis placer les bagues avant d’assembler les deux pièces pour transférer les repères de perçage. Le système est généralement vendu en kit avec un foret à bois équipé d’une douille de profondeur. 

 

Les guides de tourillonnage

Ils sont censés faciliter l’ajustement et la répartition des tourillons, notamment pour le travail en série. Des modèles permettent même de percer les trous en vis-à-vis sans déplacer le gabarit. En pratique et dans l’idéal, il est souvent préférable d’assister à une démonstration ou, au moins, de tâcher de comprendre le mode d’emploi. Car la moitié de ces guides ne sert pas vraiment à grand chose et l’autre moitié réclame un diplôme d’enseignement supérieur de haut niveau pour en comprendre la mise en oeuvre.