Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

24/11/2014 - INSPIRATION

Dolce vita contemporaine

Déroutante piscine posée comme un tapis volant près d’une majestueuse seigneurie italienne. Nous sommes en Ombrie. (crédit : Nicolas Mathéus)

Difficile à atteindre dans les montagnes d’Ombrie, la seigneurie de Moravola récompense celui qui a réussi, avec une piscine incroyable qui paraît flotter dans les airs.


Entièrement habillée d’un liner noir, la piscine de 25 mètres de long domine la majestueuse vallée de Carpini. La tour de guet de mille ans d’âge se reflète sur ses eaux à débordement tandis que devant soi se déploient les monts et hameaux de l’Ombrie, une région d’Italie plus secrète et plus intime que sa célèbre voisine, la Toscane.

À Moravola, c’est le nom seigneurial de ce domaine qui se découvre après huit kilomètres d’un chemin de terre, la nature offre des chemins sinueux de chênes, de cyprès, et de champs de blé ondoyants sous le soleil. Pas une voiture ni une maison à la ronde. Les cigales s’époumonent du matin au soir mais, comme dans les Lettres de mon moulin, les chèvres n’ont pas intérêt à quitter leur enclos : le loup rôde encore dans les parages.

En 2002, lorsque Seonaid MacKenzie et Christopher Chong s’éprennent de ce bout du monde immaculé,
Moravola n’est qu’un tas de ruines. La tour de garde s’effondre depuis un demi-siècle, les oliviers et citronniers poussent entre les pierres comme le lichen sur les flancs des rochers, les anciennes fondations s’amoncellent dans un amas de broussailles. Pas d’électricité et d’eau courante naturellement. Il faudra forer jusqu’à 90 mètres de profondeur…

Le couple débarque de Hong Kong après sept années d’une vie trépidante. Lui, architecte, vient d’achever une belle collaboration avec Norman Foster sur l’aéroport futuriste de l’ancienne colonie britannique. Elle, designer dans la pub, rêve d’une réhabilitation aux accents contemporains. Ensemble, le couple conçoit les plans de la future maison. Sans se douter un instant que le chantier, audacieux, acharné, va occuper six années de leur vie…

Admirez les photos de cette résurrection. Crédit Photos : Nicolas Mathéus