Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

25/03/2015 - INSPIRATION

Douves au naturel

Teresa est Autrichienne mais rêvait d’une maison sur la mer. Elle s'est offert une maison folle cernée d’une baignade écologique avec ponton intérieur.

 

DECOUVRIR LA MAISON EN IMAGES (DIAPORAMA)

Cet océan est modeste mais on ne peut plus naturel puisqu’il s’agit d’un étang. « Il n’était pas question pour moi d’avoir une masse inerte telle qu’une piscine. » Et de fait le bassin de plus de 100m2 est tout ce qu’il y a de plus vivant avec ses nénuphars et autres plantes aquatiques. Pas de produits, pas de chlore, la piscine naturelle agit seule. Un mur sépare la zone de baignade de la zone de régénération. C’est là que les plantes et les micro-organismes décomposent les impuretés et les substances nutritives inutiles. Ici comme ailleurs, la baignade naturelle est rythmée en trois zones et un local technique. La première est consacrée à la nage, la seconde à la filtration avec des plantes émergées et un substrat de filtration. Un biofilm s’y développe afin de minéraliser les substances organiques, qui y sont filtrées pour une meilleure clarté de l’eau. Enfin, une dernière zone dite de régénération est garnie de plantes immergées qui se nourrissent des substances nutritives de l’eau et font ainsi concurrence aux algues.

Des bains à la mode Kneipp

L’astuce de l’architecte Andreas Dämon a été de faire courir cet étang et ces zones tout autour de la maison comme de véritables douves jusqu’à faire rentrer l’eau dans la maison. C’est la partie de filtration avec son fond sablonneux qui occupe cette partie qui entre jusqu’à tutoyer un ponton. Cette zone n’est profonde que de 40 cm et ravit les enfants qui trouvent là la pataugeoire rêvée. Les plus grands pataugent aussi mais ils s’en excusent en brandissant le prétexte des soins à la mode Kneipp, ce prêtre allemand qui vantait les bénéfices des bains de pieds et qui est encore populaire dans ces contrées. Voilà donc le lieu bordé au naturel et il ne restait aux architectes du cabinet ad2 Architekten qu’à concevoir la maison.

Les murs blancs de la maison futuriste n’ont qu’une vocation : refléter les eaux du bassin turquoise.

Le style de ce cabinet a plu à Teresa. En général, ils font surgir des blocs de quartz du sol et c’est encore le cas ici avec des volumes asymétriques, que l’on retrouve dans les rampes extérieures ou dans la main galopante de l’escalier. Les architectes dessinent tout : la cuisine et ses placards noirs, la salle de bains que l’on croirait signée de Zaha Hadid. Le Corian, cette matière blanche, presque translucide, très solide est employée d’éviers en lavabos. Pourquoi un tel dénuement ? Pour permettre aux propriétaires de marquer l’endroit de leurs couleurs, de leur décoration, ce que nous ne verrons pas. En somme, la maison est un écrin à remplir comme bon vous semble et cette boîte doit être sobre. La seule lecture est architecturale.

Une maison faite comme un bateau

On nous explique que les ouvertures ont été pensées pour obtenir les reflets de l’étang sur les murs et les plafonds. La nuit aussi où le bassin s’éclaire. Et si l’un des vins stars de la maison s’appelle Admiral, on finit par le comprendre à la proue de ce vaisseau qui parait fendre les vignes sans jamais laisser une bouteille à la mer. Mais il ne fait pas toujours beau dans ces contrées dominant le Danube. L’hiver, les vents peuvent être violents et la température basse. La maison est chauffée par une pompe à chaleur air/air, une cheminée avalant des bois qui ne manquent jamais ici. Outre ces moyens actifs de lutte contre le froid, la maison bénéficie également de sa forme naturelle en « pelure d’oignon » l’idée étant en fait qu’une première couche de murs ou de portiques encaisse les intempéries et protège le coeur de la maison. Le ponton d’intérieur est donc un endroit frais l’été, tempéré l’hiver et à l’abri du gel. Ce lieu est unique et permet à la famille de se réunir autour d’un verre de production locale avant une baignade sans modération.

Voilà le résultat ! (DIAPORAMA)
(Images : Remerciements à Biotop)