Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

30/11/2015 - ÉCO MAISON

L'isolation à la sauce silice

C'est un pas de géant dans l'isolation avec le lancement de plaques à base de silice 5 à 7 fois plus performantes !

Quand le premier producteur d’isolants à base de laines se met à l’isolant mince, c’est que l’innovation est imparable. Attention, les résultats obtenus sont 5 à 7 fois supérieurs à ce que proposent des laines classiques. Lors d’une rénovation de maison, il est désormais possible d’isoler par l’intérieur sans prévoir une double paroi épaisse qui croque de précieux mètres carrés !

Isover lance donc, début 2016, Isovip, une plaque d’isolants constituée d’une poudre très fine de silice amorphe pressée. La plaque est enveloppée d’un film en polyester métallisé avant d’être mise sous vide. Ce film est thermoscellé afin de maintenir  le vide au sein de la plaque tout au long de sa durée de vie. Enfin, un surfaçage en XPS (polystyrène extrudé) est ensuite fixé sur chacune de ses faces pour assurer une protection mécanique de cette plaque.  

 

Résultat : l’indice de conductivité thermique obtenu est exceptionnel avec  « le meilleur lambda au monde de tous les isolants utilisés dans le bâtiment » selon son concepteur à savoir : λ = 5.2 mW/(m.K) validé par l’association de certification des matériaux isolants (ACERM).

En clair : indiscutable. Il faut vous expliquer qu’en matière d’isolants les fabricants se sont battus dans le passé pour valider ou pas tels ou tels produits minces. Là, le message est clair l’Isovip est valable !

 

 

Reste que ce produit sous vide n'est pas si facile à mettre en oeuvre car on ne peut pas le découper à sa guise ni le transpercer pour le fixer ce qui romprait sa qualité naturelle qui consiste en un emballage sous vide. Qu’importe, Isover a inventé le système de pose qui va avec ... sous avis technique, ce qui veut dire qu’il y a une recette précise de pose que doivent suivre les artisans pour garantir l’efficacité du procédé. En un mot, tout commence par la pose de lisses métalliques horizontales vissées sur la paroi. Puis les plaques Isovip sont collées au mur tout en s’appuyant sur les lisses horizontales. Des bandes d’isolants classiques (laine GR32) recouvrent les parties métalliques, un pare-vapeur est fixé puis les fourrures horizontales qui vont servir de structures d’appuis aux plaques de plâtre. Comme on ne peut pas découper ces plaques, le fabricant propose un logiciel de calepinage.

Il suffit de prendre les mesures du mur à isoler et le schéma de calepinage idéal est réalisé et le nombre de plaques et d’accessoires nécessaires calculés. On l’a compris ce type de système est donc plutôt réservé aux artisans.



Et la concurrence ?

Le cousin proche de l'Isovip est le fameux aérogel. Il y a quelques années, le programme "Ma Maison d'aujourd'hui à demain" soutenu par Gedimat présentait en avant-première cet isolant étrange à base lui aussi de silice et ... d'air (à la fin du reportage !).

 

Ultra léger et ultra efficace en termes d'isolation. 35 fois plus efficace qu'une laine classique. Composé de silice et d’air (à 99,8%), l’aérogel est le matériau solide (d'aspect quasi transparent) le plus léger au monde et qui résiste à des températures de 1200°C. La Nasa s'en servait donc pour ses voyages orbitaux et pour isoler les combinaisons des astronautes. Seule limite à l'époque : le prix. Isoler sa maison avec le même produit que la Nasa aurait coûté au bas mot 5000 €/m2 !

Oui mais voilà depuis les grandes marques ont travaillé le produit sous différentes formes et démocratisent cette technologie. L'Isovip en est un cousin tout comme l'Aerowool de Rockwool. A noter que Parex dispose aussi de son système qui mise sur une isolation extérieure par projection d'aérogel.  En somme, il existe de nombreuses solutions à base de silice et d'air (ou sans air). Le choix se fera sur le rapport prix/facilité de mise en oeuvre.

 

MISE EN OEUVRE ISOVIP