Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

30/03/2016 - À LA UNE

Un compteur d’eau connecté

Piloter son compteur d'eau à distance, contrôler ses dépenses et même couper l'eau depuis son portable, voilà l'invention d'un plombier parisien.

Fermer son compteur à distance, contrôler sa consommation sans descendre à la cave… que des bonnes nouvelles dues encore une fois aux applications de téléphones portables. Sauf qu’ici, ce n’est pas un fournisseur d’eau qui le propose mais bien un plombier qui a d’ailleurs été élu Meilleur Artisan de l’Année 2015 pour ses idées.

Ses inventions se résument à deux boîtiers : l’oplug® et l’ostop®. Le premier se connecte au compteur d’eau et permet de contrôler la consommation jusqu’à 8 fois par jour (toutes les 3 heures).

 

L’application oplay reçoit les données et les traite pour faire ressortir très vite une éventuelle anomalie. S’il n’y a personne dans la maison et que l’appli annonce 50 litres dépensés depuis le matin… il faut s’inquiéter ! Complément indispensable de ce boîtier de surveillance, l’ostop qui permet carrément de fermer l’eau à distance depuis son Smartphone. Oplug, ostop, les deux font la paire ! Dans un premier temps, ce type de produits vise les propriétaires d’immeubles, résidence etc. qui peuvent gérer des parcs d’habitations et détecter d’éventuels dégâts des eaux. Mais finalement, le grand public est lui aussi visé par ces produits.

 

Loïc Berthelot, plombier connecté

 

Côté prix, c’est un peu la douche froide puisqu’un oplug coûte : 189 € puis 0,97 centimes d’abonnement par mois et ostop : 249 € puis 2,97 € d’abonnement par mois. Comme les deux vont bien ensemble, l’investissement est tout de même de 438 € et de 3,94 €/mois.
Un peu cher, même s’il est vrai qu’un robinet en goutte à goutte perd en moyenne 35 m3/an, soit 4 litres/heure, provoquant une dépense de 115,85€/an. Une chasse d’eau fuyarde, quant à elle, perd en moyenne 175 m3/an, au rythme de 20 litres/heure (source Berthelot/www.planetoscope.com).

On attend maintenant le même système pour les compteurs ruraux en plein champ. Pour cela, il faudra prévoir un petit panneau solaire et une batterie pour une autonomie électrique mais le jeu en vaut la chandelle car les fuites sont encore plus difficiles à détecter en rase campagne.