Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
  • Accueil >
  • NOS CONSEILS POUR BIEN LE FAIRE
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Comment assainir un mur humide

Peindre une façade et revoir apparaitre une ligne jaune d'humidité c'est insupportable. Explications et solutions

Retour

 

Vous pouvez toujours peindre 50 fois et vous verrez ré-apparaitre  la ligne jaune… alors pour ne pas voir rouge voici quelques solutions  efficaces qui traitent les effets ou la cause.  Un assécheur est un tube poreux, en terre cuite ou en matière  plastique, enfoncé dans l’épaisseur du mur à traiter, par l’extérieur  le plus souvent, qui permet d’évaporer une grande part des remontées  capillaires. L’inconvénient majeur de ce procédé est de multiplier  les perforations. Et son efficacité reste à prouver. 

L’électro-osmose, l’électrophorèse, l’inversion électromagnétique, sont  des techniques qui reposent sur les tensions électriques ou les champs  électromagnétiques a‑ n de renvoyer l’eau vers le sol et, parfois, de créer  une barrière physique grâce aux particules que l’eau entraîne. En règle  générale, le traitement doit être permanent.  Dans tous les cas, il reste nécessaire de traiter l’origine  des remontées. Ce n’est pas toujours dû à l’humidité présente  naturellement dans les couches superficielles du sol. Cela peut  également provenir d’une fuite de canalisation ou de ruissellements  ponctuels de pluie. Il est donc judicieux d’éliminer toutes  les éventualités, avant de déchausser les fondations afin d’installer  un drain.   

 

Seule consolotaion : ça monte jamais très haut !

 L’eau possède des caractéristiques étonnantes, comme celle  de remonter les pentes. Pour cela, elle utilise la porosité  des matériaux de construction qui lui permet de s’élever grain  par grain. La meilleure illustration est fournie par un pot en terre  cuite posé dans une soucoupe : il ne faut que quelques instants  pour que l’eau contenue dans la soucoupe humidité entièrement  le pot. Heureusement, cette capacité ascensionnelle est limitée  par des forces contraires, à commencer par la gravité terrestre.  C’est la raison pour laquelle ces remontées dépassent rarement  un mètre de hauteur à partir du niveau d’infiltration. 

En construction neuve, cela ne doit pas arriver  car le principe est désormais universel : pour prévenir  les remontées, la base des murs est systématiquement protégée par un  système de coupure étanche placé à l’interface entre la fondation et  la maçonnerie. Ce procédé prend différentes formes au choix du maître d’oeuvre. Le plus souvent, il s’agit d’une bande étanche collée par l’assise  du premier rang.  Cette disposition est complétée par le traitement des murs enterrés dans  le cas où une cave est prévue. La technique la plus efficace consiste à  intervenir par l’extérieur avant le remblaiement. La maçonnerie est  protégée par un revêtement étanche tel qu’un enduit souple ou des  panneaux. En plaine, en terrain humide, la protection des soubassements  est complétée par un drainage périphérique en pied de fondation : un  tuyau perforé de gros diamètre est mis en place dans un lit de cailloux,  sous le remblai. Il collecte les eaux souterraines et permet de les évacuer  en évitant qu’elles stagnent.    

 

 

TRAITER LES REMONTÉES CAPILLAIRES






Toutes les fiches FAIRE

CONSULTEZ LES PRODUITS GEDIMAT ASSOCIÉS