Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
  • Accueil >
  • NOS CONSEILS POUR BIEN LE FAIRE
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

L'étanchéité des toitures-terrasses

En simplifiant à l'extrême, une toiture-terrasse n'est rien d'autre qu'un plancher en plein air. Et c'est d'ailleurs la solution retenue tout autour du bassin méditerranéen, où la terrasse sur la maison fait partie intégrante des habitudes de vie.

Retour

Une toiture-terrasse se compose d'un élément porteur (souvent en maçonnerie, parfois en bois),  d'une isolation toiture, d'une étanchéité, et d'une protection de celle-ci. Des éléments intermédiaires sont insérés entre chaque couche, comme un pare-vapeur, une couche d'indépendance, etc.

Etanchéïté des toitures- www.gedimat.fr © LE GUIDE DE LA MAISON

La maçonnerie
Quatre critères définissent les toitures-terrasses.
Le premier porte sur l'accessibilité et la fonction ; le deuxième s'intéresse à l'élément porteur de la terrasse (plancher à entrevous, dalle de béton, etc.) ; la pente de la terrasse est le troisième critère. Enfin, la région climatique dans laquelle se situe la terrasse constitue le dernier critère.

L'isolation
Si elle est située au-dessus d'un local chauffé, la toiture-terrasse est isolée. Cette isolation de la toiture doit être impérativement placée au-dessus de l'élément porteur. En revanche, elle peut être disposée au-dessus de l'étanchéité, dans le cas de l'isolation inversée en polystyrène. Mais, dans la plupart des cas, l'isolation est placée sous l'étanchéité.

L'étanchéité
Asphalte, bitume modifié SBS, mono ou bicouche… Les systèmes d'étanchéité proposés sont nombreux. Ils font l'objet d'avis techniques et leur mise en oeuvre est du ressort du professionnel. L'une de ces solutions utilise des membranes d'étanchéité soudables, larges d'un mètre. Posées en double couche, elles se composent d'une armature en polyester non tissé, qui résiste aux chocs et à la déchirure, et de bitume élastomère, choisi pour son élasticité.
Il faut évidemment prévoir un dispositif d'évacuation qui comprend au moins une entrée d'eau, percée dans la dalle ou dans l'acrotère, et un tuyau de descente. Si une seule évacuation est admise tant que la surface collectée ne dépasse pas 700 m2, il vaut tout de même mieux en prévoir au moins deux. La protection la plus courante pour les terrasses non accessibles est un lit de granulats roulés. Pour les terrasses accessibles, il s'agit de chapes rapportées, de dalles scellées ou sur plots.

Toutes les fiches FAIRE

L'étanchéité des toitures-terrasses : 1 conseil pour bien choisir