Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
  • Accueil >
  • NOS CONSEILS POUR TOUT SAVOIR
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

La mise à la terre

Bon à savoir

Retour

Indispensable à la protection différentielle, un tel dispositif est obligatoire dans les bâtiments neufs ou rénovés. Mais il devrait aussi figurer dans tous les autres ! À ne pas confondre avec une prise murale 2 P+T, la prise de terre est chargée d'évacuer dans le sol les courants de fuite.

Elle se compose d'une borne principale, où se raccordent la liaison équipotentielle principale et le conducteur provenant du répartiteur de terre. La borne principale est reliée à une barrette de mesure, elle-même raccordée au conducteur principal de terre : en général, une boucle en fond de fouille. C'est-à-dire un câble en cuivre nu d'au moins 25 mm2 noyé dans la dalle des fondations sur tout le périmètre d'un bâtiment neuf. Plusieurs alternatives sont admises : câble en acier galvanisé de 95 mm2, en aluminium gainé de plomb de 35 mm2, feuillard en acier de 100 mm2, ou cuivre de 25 mm2.

En rénovation, la prise de terre est réalisable avec le même type de câble, à enfouir dans une tranchée de 0,60 à 1 m de profondeur, creusée dans un sol compact et abrité. Pour plus de commodité, le câble est souvent remplacé par un ou par plusieurs piquets métalliques : tubes en acier galvanisé (Ø d'au moins 25 mm), barres en cuivre ou en acier (Ø d'au moins 15 mm). À enfoncer au minimum à 1,5 m, voire 2 m, de profondeur.

Toute la bibliothèque SAVOIR

CONSULTEZ LES PRODUITS GEDIMAT ASSOCIÉS