Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Fixer une fenêtre

Technique

Retour

Plusieurs techniques sont envisageables : vissage direct du dormant, fixation par équerres métalliques ou pattes de scellement. Le choix dépend du type et de l'état de la paroi entourant la baie.

Le vissage

Rapide et simple, ce mode de fixation convient à presque tous les types de menuiseries, surtout lorsque les murs sont d’aplomb et d’équerre. Le dormant, percé en usine ou sur place, est d’abord calé de niveau dans le tableau. Sa maçonnerie est ensuite percée à travers les avant-trous du dormant.
Une cheville à frapper est introduite à travers les avant-trous du dormant, selon le principe de la fixation traversante. Des capuchons, couvrant les têtes des vis, apportent une finition impeccable.

En rénovation, lorsque le tableau n’est pas d’équerre, des vis de montage à distance permettent un centrage parfait du dormant. Leur zone de blocage de 33 ou 45 mm assure une tenue optimale de la menuiserie sur tous supports (bois ou maçonnerie). Avec une menuiserie en bois, il est également possible d’incliner les vis jusqu’à 15° environ vers le haut ou le bas. En permutant l’inclinaison d’une vis à l’autre, on obtient une résistance plus élevée au cisaillement, donc un ancrage plus solide.

Les équerres métalliques

Elles sont réservées à la pose en applique sur des murs bien dressés, et à une menuiserie dont les dimensions sont très proches de celles de l’ouverture. Selon le poids de la menuiserie, les équerres sont vissées-chevillées dans la maçonnerie, à raison de deux ou trois par montant. Dans le bois et le PVC, les équerres sont vissées. En revanche, sur un dormant en aluminium, elles sont glissées et boulonnées dans la rainure spéciale courant tout autour.

Le scellement

Il fait appel à des pattes spéciales vissées à la périphérie du dormant. Côté maçonnerie, les pattes terminées en “queue de carpe” se logent dans des emplacements creusés dans la paroi. De forme approximative, ces logements correspondent aux dimensions des pattes, avec une marge supplémentaire de plusieurs centimètres tout autour. Ils sont ensuite rebouchés à l’aide d’un mortier de scellement à prise rapide.

Toute la bibliothèque SAVOIR