Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
  • Accueil >
  • NOS CONSEILS POUR TOUT SAVOIR
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Escaliers : la relation de Blondel

Technique

Retour

Outre un emmarchement d'au moins 80 cm, un escalier respecte un rapport précis entre la hauteur et le giron de ses marches. Ce qui permet d'éviter une pente trop raide (supérieure à 35°), des marches trop hautes (plus de 20 cm) ou trop peu profondes pour accueillir la majeure partie d'un pied… Sachant que la hauteur à monter, de sol à sol fini, est à diviser en un nombre entier de marches, (par exemple 2,75 m = 15 marches de 18,3 cm) il reste à vérifier si leur giron se situe dans des valeurs acceptables. C'est le propos de la relation de Blondel, qui indique comment conserver un rapport idéal entre la hauteur de la marche (h) et son giron (g). Soit : 2 h + g = 64 cm ou, de façon moins restrictive, de 60 à 66 cm. Avec l'exemple précédent, un giron de 64 – (2 x 18,3) = 27,4 cm, ce qui est très proche du giron considéré comme idéal : 27 cm.

 

Escalier : la relation de Blondel Escalier

Toute la bibliothèque SAVOIR

Escaliers : la relation de Blondel : 1 conseil pour bien choisir