Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
  • Accueil >
  • NOS CONSEILS POUR TOUT SAVOIR
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Sécurité électrique dans une salle d'eau ?

Bon à savoir

Retour

Dès qu'une baignoire ou une douche figure dans une pièce, la norme NF C 15-100 en fait une “salle d'eau” : un lieu où le risque d'électrocution est permanent, vu les surfaces conductrices et le fait qu'on y circule pieds nus. Le niveau de risque varie selon la partie de la pièce et les équipements électriques la norme distingue plusieurs “volumes”, où sont admis certains appareils et d'autres pas (voir schéma ci-dessous).

Chapitre réalisé avec l'aide de Promotélec

Nouvelle règles (novembre 2015)

LOCAUX CONTENANT UNE BAIGNOIRE OU UNE DOUCHE (Salles d'eau)

Définition des volumes de sécurité

Suppression du volume 3. L'espace situé sous la baignoire ou le receveur de douche devient le « volume caché ». Exclusion des appareillages électriques du volume caché.Création d'un volume 0 pour les douches à l'italienne.

 

Explication : harmonisation avec la norme européenne CENELEC pour la suppression du volume 3. Après le volume 2, il n'y a plus de limitation. Cela offre plus de souplesse d'installation d'équipements (socle de prise de courant, tous types d'appareillages…).

 

 

Seules les parois fixes et pérennes jointives au sol limitent les volumes.

Explication : éviter la non-conformité à la fin du chantier, car cette paroi permet de limiter l'étendue horizontale des volumes.

Illustration des volumes pour une baignoire et pour une douche à l'italienne

   

 

 

Liaison équipotentielle supplémentaire (LES)

L'amendement 5 à la norme NF C 15-100 recommande trois solutions pour la réalisation de la liaison équipotentielle supplémentaire (LES) :

  • le raccordement direct au niveau d'un même tableau de distribution/répartition. Solution limitée aux locaux d'habitation au sens de la norme, le tableau étant jugé dans ce cas suffisamment proche ;
  • le raccordement au niveau d'une boîte de connexion spécifique à l'ensemble des circuits concernés par le local, implantée à l'intérieur de celui-ci ou dans un local adjacent, sur une paroi commune. Cette boîte contient un bornier de raccordement ;
  • une solution mixte combinaison des deux précédentes pour les locaux d'habitation au sens de la norme, le tableau étant jugé dans ce cas suffisamment proche.

 

Une huisserie de porte, ou de fenêtre ou un corps de baignoire ou de receveur de douche métallique peut ne pas être raccordée à la LES dans l'un ou l'autre des cas suivants :

  • soit la continuité électrique, entre un élément conducteur effectivement relié à la liaison équipotentielle supplémentaire et l'huisserie, ou le corps de baignoire ou de receveur de douche métallique est au plus égale à 2 Ω ;
  • soit la résistance d'isolement, entre un élément conducteur relié à la LES et l'huisserie ou le corps de baignoire ou de receveur de douche métallique est au moins égale à 500 000 Ω.
     

Explication : assouplir les règles évitant la non-conformité à la fin du chantier, tout en maintenant la protection des personnes contre les chocs électriques.

Illustration de la prise en compte des parois fixes et pérennes dans la délimitation  des volumes de sécurité (ci-dessus)


 

 

Toute la bibliothèque SAVOIR

Sécurité électrique dans une salle d'eau ? : 4 conseils pour bien choisir

Sécurité électrique dans une salle d'eau ? : 2 conseils pour tout savoir