Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
  • Accueil >
  • NOS CONSEILS POUR TOUT SAVOIR
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

La conception d'un conduit de cheminée

Bon à savoir

Retour

La conception d'un conduit ne doit rien au hasard. Dans le cas le plus courant, elle implique d'abord de tenir compte de la hauteur totale du bâtiment. Selon la pente du toit et l'endroit où débouche le conduit (de préférence sur le versant opposé aux vents dominants), la sortie de toit devra se prolonger plus ou moins, afin d'atteindre le faîtage (en l'absence de bâtiment plus élevé situé dans un rayon de 8 m), ou bien le dépasser d'au moins 0,40 m (voir schémas ci-dessous). Ceci, pour éviter les problèmes de tirage.

Les performances du tirage dépendent aussi de la hauteur et de la section intérieure du conduit (qui doit être constante d'un bout à l'autre), ainsi que de la différence de température entre l'extérieur et l'intérieur de l'habitation. Pour qu'il soit performant, la hauteur du tirage doit atteindre au moins 4,5 m. Soit 6 m de conduit en partant du sol, ou 3 m au départ du plafond.

Un seul dévoiement est admis. Les coudes correspondants ne doivent pas dépasser 45° pour un conduit lisse inférieur à 5 m de haut, ou 20° seulement au-delà de 5 m. Notez aussi que la jonction de deux éléments (tubes ou boisseaux) ne doit en aucun cas se trouver dans l'épaisseur d'un plancher, et qu'à cet endroit, un espace ventilé doit être prévu tout autour du conduit. Enfin, un même conduit ne peut desservir qu'un seul foyer.

Le climat et l'exposition du bâtiment influent, quant à eux, sur le choix d'une isolation, dans le cas d'une chaudière. L'isolation minimale exigée (NF DTU 24.1) se limite aux parties froides : notamment la traversée des combles perdus et la souche, qui forment, en général, les trois derniers mètres du conduit. C'est là que la condensation a le plus de chances d'apparaître.

Quels matériaux ?

Le conduit lui-même sera construit avec des boisseaux. Ces boisseaux existent en plusieurs largeurs et en différents matériaux. Les classiques sont en brique, mais on les trouve aussi en béton de pouzzolane. Les passages délicats, comme la sortie du toit et le départ du conduit, font l'objet de produits spécifiques. Certains boisseaux sont à plusieurs conduits (jusqu'à trois), ce qui permet de prévoir plusieurs foyers, mais une seule sortie de toit. Il reste nécessaire de tuber les boisseaux, pour évacuer la combustion des gaz de chaudière.

Toute la bibliothèque SAVOIR

La conception d'un conduit de cheminée : 5 conseils pour bien choisir

La conception d'un conduit de cheminée : 2 conseils pour tout savoir