Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
  • Accueil >
  • NOS CONSEILS POUR TOUT SAVOIR
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Cheminées : les conduits maçonnés

Technique

Retour

Ce type de conduit était autrefois constitué de briques pleines. Aujourd'hui, on emploie surtout des boisseaux : des éléments préfabriqués de section carrée, rectangulaire ou ronde, montés au mortier réfractaire. Ces boisseaux étaient à l'origine uniquement en terre cuite (à 950° C) et à paroi pleine. Ils tendent à céder la place à des produits dont les parois comportent une simple ou une double rangée d'alvéoles, avec parfois une épaisseur de laine de roche à haute densité. Alvéoles et isolant visent à réduire l'échauffement de la face externe du conduit. Ils ont aussi pour effet de réduire Ia différence de température entre ses faces interne et externe et, ainsi, de limiter la formation de condensation (et de bistre).

La terre cuite est concurrencée par le béton allégé (béton de pouzzolane), associé ou non à la céramique, sous forme de tubage. Les deux parois sont ici aussi séparées par un isolant qui permet de réduire l'écart au feu. Un intervalle de 2 cm peut suffire entre l'extérieur de ce type de conduit et les matériaux combustibles les plus proches. Selon les fabricants de ces conduits, l'isolant est aussi à l'origine d'un meilleur confort acoustique, en empêchant la transmission des vibrations du brûleur d'une chaudière.

La céramique, elle, a pour avantage de mieux résister aux condensats acides générés par les fumées plus froides des chaudières modernes. Polycombustibles, ces conduits tolèrent d'ailleurs aussi bien les fumées “froides” (de 40 à 100° C) des chaudières à condensation, que les 400° C et plus générés par les poêles à bois, foyers fermés et inserts. Notez qu'il existe à présent des produits de rénovation en céramique, conçus pour le tubage des conduits endommagés.

En résumé : les conduits maçonnés sont très solides (certains sont d'ailleurs garantis 30 ans). Les premiers prix sont compétitifs, mais assez différents des produits haut de gamme, qui résistent aux températures extrêmes (jusqu'à 1 000° C pendant 30 mn ou 700° C pendant une heure !) et se passent donc de tubage. En contrepartie, tous ces conduits sont assez longs à installer. Il faut également attendre plusieurs jours avant le premier feu et, dans les premiers temps, limiter les montées en température. Leur poids atteint en outre de 50 à plus de 100 kg au mètre linéaire. On les réserve donc au neuf, ou à la grosse rénovation. 

Toute la bibliothèque SAVOIR

Cheminées : les conduits maçonnés : 1 conseil pour bien choisir