Guide de la maison
"Tous nos conseils pour vous guider dans vos travaux"
  • Accueil >
  • NOS CONSEILS POUR TOUT SAVOIR
Partagez sur Facebook Twitter Partager par e-mail Lancer l'impression

Les canalisations d'eau en extérieur

Normes & Lois

Retour

Les principes généraux

Une canalisation d’eau doit être enterrée à une certaine profondeur. Les complications débutent dès qu’il faut préciser celle-ci. Car cela dépend de différents critères comme la nature du sol (argileux, rocheux), son utilisation (voirie, voie carrossable, pelouse), les réseaux voisins (gaz, électricité), le gel …

Le dessin ci-dessous indique les distances théoriques minimales entre les différents réseaux (norme NF P98-332). En pratique, il est courant de ne creuser qu’une tranchée depuis la rue jusqu’à la maison. L’eau, dans une gaine bleue, est au fond du trou, l’électricité basse tension, gaine rouge, est au-dessus (20 cm mini), puis le gaz (gaine jaune) et le téléphone (gaine verte). Il faut aussi choisir les bons tuyaux pour vos canalisations.

 

La tranchée

ŸLa largeur de la tranchée est généralement de 1 m. Le fond de fouille est débarrassé des cailloux et objets tranchants et réglé en fonction de la pente (si nécessaire).
ŸLe remblayage en sable roulé s’effectue couche par couche. Le remblai d’enrobage comporte le lit de pose, de 10 cm d’épaisseur, et l’assise, qui cale les flancs du tuyau ou de la gaine. Par-dessus, après la dernière canalisation enfouie, est étalé le remblai de protection, d’au moins 10 cm, toujours en sable. Enfin, le remblai supérieur est réalisé en terre végétale ou tout venant, jusqu’au niveau du sol fini, par couches damées de 30 cm d’épaisseur.
ŸUn filet avertisseur de couleur appropriée est place 30 cm au-dessus des canalisations concernées (bleu pour l’eau).

 

Les zones hors gel

Gedimat

La carte des zones de gel en France a été établie suivant un classement d’importance du gel, faible, modéré ou sévère.

  • Le gel faible concerne les régions où le gel ne sévit, en moyenne, pas plus de 2 jours par an à -5 °C.
  • ŸLe gel sévère recense plus de 10 jours en dessous de -10 °C.
  • ŸLe gel modéré se classe entre les deux.

Il s’agit bien de moyennes établies sur 30 ans. La norme P18-326 dresse la liste complète du risque de gel, canton par canton. Les profondeurs hors gel correspondantes sont de 50 cm en zone 1, 80 cm en zone 2, 1 m en zone 3, pour des altitudes inférieures à 150 m. Au-delà, il faut ajouter 5 cm de plus par tranche de 200 m d’altitude supplémentaire. En règle générale, les canalisations d’eau sont enterrées à 80 cm au minimum, mesurés au sommet du tube (génératrice supérieure). Notez que le risque n’est pas tant de subir le gel de l’eau à l’intérieur de la canalisation mais de compenser les effets de cycle gel/dégel, gonflement/retrait, du sol environnant qui créent alors des tassements différentiels et des déformations que le tuyau ne peut pas compenser sans dommage.

 

L’arrosage enterré

L’arrosage enterré n’est pas soumis aux mêmes contraintes réglementaires. Une tranchée de 30 cm de profondeur par 20 de largeur est largement suffisante. Pour éviter les fuites, utilisez des sections continues de tuyau jusqu’aux asperseurs ou aux regards de branchement. De ce fait, les raccords demeurent toujours accessibles. Pensez à installer des purges automatiques à chaque extrémité de réseau. Elles sont souvent intégrées aux asperseurs. Les tuyaux sont directement placés en fond de fouille et recouverts de la terre de déblai. Pour l’alimentation, les réseaux sont raccordés à des vannes d’arrêt, également équipées de purge hors gel.

 

Pour les piscines

ŸL’alimentation en eau doit être protégée contre le gel et équipée d’un disconnecteur empêchant le retour d’eau. Cela étant, cette alimentation est rarement automatique et s’effectue souvent au tuyau d’arrosage.
ŸLe circuit de recyclage collecte l’eau en surface par les skimmers, la filtre et la renvoie dans le bassin. Le débit de filtration doit permettre de recycler trois fois la totalité du volume en 24 h, en fonctionnement continu. Par exemple, pour une piscine de 80 m3, il faut un débit de 10 m3/h. Au passage, notez qu’il est recommandé de filtrer principalement pendant la journée, pendant une durée égale à la température de l’eau divisée par 2 (12 h pour une eau à 24 °C), en ajoutant 1 h par degré supplémentaire au-dessus de 24 °C.
ŸL’évacuation, pour le nettoyage du filtre et la vidange, est raccordée au réseau d’eaux pluviales. Le rejet en milieu naturel (rivière, pan d’eau) est interdit. Une vidange complète doit être limitée à 48 heures, pour une réparation par exemple.
ŸLe réseau est calibré en fonction des débits recherchés et doit résister à une pression de 4 bars (10 bars pour le PVC rigide). Les canalisations enterrées sont réalisées en tuyau flexible, déposé en fond de fouille stabilisé, en les laissant serpenter pour compenser les effets de tassement. Elles sont mises en place sur un lit de sable de 10 à 20 cm et recouverte d’une nouvelle couche de sable de même épaisseur. Sous le bassin, le circuit et la bonde de fond sont noyés dans le radier.

Toute la bibliothèque SAVOIR